LiLi FROGER Artiste Mosaïste...recycleuse



vous êtes séduit(e)! Alors dites-le à la terre entière

Son histoire

Je suis mosaïste depuis que, sachant marcher, j’ai laissé sur une plage bretonne mes premières traces de pieds de petite fille. J’ai aussitôt commencé à remplir mon seau d’enfant et n’ai jamais cessé.
Je suis constamment sur cette plage, je la porte en moi, elle remplit mon atelier, nourrit ma création. Elle m’accompagne où que j’aille en m’offrant généreusement ses infinies variations. J’y retourne sans cesse, depuis cinquante ans. Je fouille le sable, soulève les algues, observe la laisse, contemple l’estran et la ligne d’horizon, et ne possède pas de meilleure place que cette place-là.
J’y recolle mes morceaux.
Autodidacte revendiquée et entêtée, j’ai ponctué mon parcours de rencontres et de formations denses, riches, avec des mosaïstes de renom. Je leur garde une gratitude immense pour tout ce qu’ils et elles m’ont appris aussi bien que désappris.
J’expose mon travail partout, au plus grand nombre, dès que l’occasion m’en est donnée, et tâche de transmettre à toutes et tous au sein de mon atelier l’envie de créer, le plaisir d’inventer, la joie de sortir du cadre en rêvant.
Cours sur rendez-vous au 06 70 24 28 30
https://www.facebook.com/froglili
https://lilifrog-artiste-mosaiste.odexpo.com/

Son origine

Mosaïque, définition personnelle :
"Assemblage loufoque et poétique, d’objets hétéroclites et de mots insolites solidement collés, résistant aux intempéries et aux grandes marées."
Mes mosaïques sont faites du marbre que je récupère dans les brocantes et de tous les matériaux glanés sur l’estran, que je collecte inlassablement sur les plages de Bretagne.
Juxtaposés aux tesselles de marbre taillées une à une, aux galets fendus en deux, ces fortunes de mer acquièrent minutieusement au bout de mes doigts, force, douceur et mouvement.
La contrainte dure de n’acheter aucune matière première, d’être constamment dépendante des heures passées sur les plages, implique dans chaque mosaïque l’abandon définitif des matériaux collectés, que l’on ne retrouve jamais à l’identique. Cette incertitude constante, féconde mais toujours inconfortable, est aussi ce qui entretient la créativité dans le sens du « faire avec ce que l’on a », et permet de découvrir constamment d’autres perspectives et d’infinies ressources dans les collections de déchets collectés sur l’estran.

pratique

horaires d’ouverture

Du matin au soir tous les jours de la semaine !

Cours sur rendez-vous.


 48 Les Gâts
 35270  Meillac
  • lui écrire
    Envoyer un message

Vous pourriez aussi être intéressé par:

Ely
Catherine Huré Sculptrice sur Pierre

0 | 12