Accueil > Blog > portraits

A la rencontre de Véronique Chambeau, Artiste plasticienne

publié le 12 mai 2018   auteur: corine  382 lectures
Le Bisou

...................................................
...................................................
.
.
.

"Rigoureuse, honnête, mais d’abord et surtout : libre !" Véronique Chambeau, en trois adjectifs et 2 chiffres : 55 ans … et demi :-)

.
.
.
..................................................
..................................................

Etape collage

.
.

Sculpteur - « papier-mâcheuse », les projets fourmillent en permanence. A peine suis-je en train d’entreprendre un travail qu’un autre s’impose dans mon esprit, que j’ai hâte de démarrer.
Une année à l’Ecole Boulle en 89 puis quatre ans dans une école d’arts déco à Barcelone où la rencontre avec cette prof d’origine Colombienne a été déterminante. Sa rencontre m’aura permis de me découvrir au travers de son enseignement.
.

Madame Butterfly

.

Le désir de créer ne s’explique pas. Il y a comme une force, une énergie, un besoin, une nécessité : c’est le prolongement de ma respiration.

Je suis née rêveuse et manuelle. Enfant, la moindre chose était prétexte à imaginer une histoire, composer une chanson, dessiner des vêtements pour mes poupées ou fabriquer ce qui me manquait à partir de qui était à ma portée (Coming out : Mc Giver, c’est moi ! ).

« Une journée sans travailler, c’est comme un pantalon sans poches ! » Je n’imagine pas une journée avec des mains inactives. J’ai besoin d’avoir au minimum une idée par jour, une émotion décoiffante, quelle qu’elle soit. C’est ma façon de m’exprimer. Mes mains se chargent de prendre la place des mots qui me font défaut.

Giorgio

Le portrait croqué !

· Si j’étais une oeuvre artistique ou artisanale :

J’aurais voulu prendre vie sous les doigts de Bernini et être son " Apollon et Daphné » qui se trouve à la Villa Borghese, à Rome.

· Si j’étais un matériau :

le papier mâché bien sûr, qui se façonne, se ponce, se creuse, se peint, se plie à toutes les contraintes. Qui, en un concept : s’adapte à toutes les situations.

· Si j’étais un outil :

un burin

· Un artiste, artisan, un entrepreneur, reconnu ou non :

Je serais la passion de Camille Claudel, la sensibilité de Bernini et l’énergie de Louise Bourgeois toutes trois réunies, sans hésiter.

· 2 choses que j’aime :

Le challenge de la prochaine création. Le regard des gens sur mon travail.

· 2 choses que je déteste :

Je déteste quand je manque de discernement et je n’aime pas ce sentiment de décalage entre ce que je ressens et ce que les autres vivent.

Chaise

.
L’actu : « Installée à Cambremer, charmant village situé sur la route du Cidre, dans le Pays d’Auge, mon atelier-boutique est ouvert tous les jours si je ne suis pas en déplacement sur une exposition. N’hésitez pas à me contacter avant de vous déplacer pour vous assurer de ma présence. Je travaille sur place, devant vous. Dans le show-room, vous pourrez découvrir les pièces réalisées et pour lesquelles je délivre un certificat d’authenticité, chacune d’elle étant unique et le fruit de mon imagination. » ?
Le mieux est de me contacter préalablement par mail ou sms pour s’assurer de ma présence sur le site. Ou consulter l’actu mise régulièrement à jour sur http://www.veroniquechambeau.com/
.
Voyager dans le portfolio sur crealOuest Véronique Chambeau
.

cambremer

VOUS AIMEZ CET ARTICLE, ALORS PARTAGEZ-LE!: